Tous les articles par Mario Herger

La revanche de Trump sur la génération TikTok

Le fait que le président américain Trump veuille maintenant interdire l’application de médias sociaux TikTok aussi rapidement est un peu surprenant, et encore une fois non. Le décret qu’il vient de signer ordonne à TikTok de cesser ses activités aux États-Unis dans les 45 jours. A moins que la société ne soit vendue à une société américaine. Microsoft est apparemment en négociation avec la société propriétaire de TikTok, ByteDance.

Le prétexte de la dangerosité présumée de TikTok est donné avec la collecte de données de l’application et certaines autres infractions présumées liées à la sécurité.

Une autre raison est beaucoup plus évidente. La génération TikTok – les jeunes – ont causé au président de Twitter une humiliation sortie de nulle part.

Trump a frappé à son retour de Tulsa, Oklahoma
Continuer la lecture de La revanche de Trump sur la génération TikTok

Comment les Lego Sets tuent la créativité

Enfant, j’ai toujours souhaité un train Lego qui puisse être conduit électriquement. Le rêve n’a pas été réalisé, mais en échange j’ai reçu un chemin de fer miniature (Arnold N pour les experts parmi vous), que j’ai encore aujourd’hui et qui se trouve maintenant dans une vitrine et décore le salon.

J’avais des Lego comme tous les enfants, mais de façon très importante. Un vieux bidon de détergent Omo – à l’époque, le détergent était encore disponible dans de grands cylindres en carton – était utilisé pour stocker les briques, dont, à mon avis, nous en avions beaucoup trop peu. Ce que mes frères et sœurs et moi-même avions ici était des briques standard, qui aujourd’hui sont plus ou moins les mêmes que celles vendues sous le titre de Lego classique.

Standard Lego
Continuer la lecture de Comment les Lego Sets tuent la créativité

Cahiers japonais d’un Italien

Qui ne l’a pas fait ? Vous fouillez dans une librairie, et une œuvre qui vous plaît et dont vous ne connaissez pas l’auteur attire votre attention. Igort – abréviation d’Igor Tuver – un dessinateur italien né en Sardaigne, a été responsable de Les Cahiers Japonais (Tome 1-Un voyage dans l’empire des signes. L’artiste y documente ses années à Tokyo, où il dessine des mangas très populaires pour divers éditeurs depuis les années 1990.

Et le style d’Igort est polyvalent, comme vous pouvez le voir dans ses carnets japonais. Mi-bédé, mi-récit, il nous guide à travers son expérience personnelle avec ses séjours de plus en plus courts au Japon, et nous fait découvrir l’histoire, les histoires et les particularités du Japon. Il change ses styles de dessin pour s’adapter au niveau narratif respectif.

Couverture du Japanese Notebooks
Continuer la lecture de Cahiers japonais d’un Italien

Duckenstein et son homoncule de canard

Depuis quelque temps, la maison d’édition Glénat publie une nouvelle série de bandes dessinées Donald Duck et Mickey Mouse qui se distinguent par leur qualité. Après des volumes merveilleusement dessinés comme Horrifikland ou Mickey et l’océan perdu, Duckenstein sort maintenant.

Comme on peut le voir dans le titre et la photo de couverture, il s’agit d’une adaptation du Frankenstein de Mary Shelley. L’histoire de l’auteur de fiction Mary Shelduck suit de très près l’intrigue de Shelley, avec de légères adaptations qui la rendent moins sombre et plus légère pour un public plus jeune. Bien sûr, tous les personnages connus apparaissent, tels que l’oncle Balthazar von Picsou, Gontran Cléryval, Daisy Beth, et les neveux Wilm, Wolf et Waldo. Donald Duck lui-même, est Victor von Duckenstein. L’intrigue elle-même se déroule en partie à Ingolstadt et en partie dans le monde entier.

Art de couverture Duckenstein
Continuer la lecture de Duckenstein et son homoncule de canard

Yps avec Gimmick – Une promenade nostalgique

De temps en temps, des souvenirs d’enfance vous viennent à l’esprit et vous poussent à vous vautrer dans la nostalgie. Dans les années 1970, pour moi, en tant qu’élève de l’école primaire, l’hebdomadaire le plus désirable était YPS avec des gadgets. Ce magazine pour enfants se distinguait de tous les autres à l’époque en ce sens qu’à chaque fois, un jouet plus inutile que précieux – le gadget – était inclus.

Il fallait d’abord l’assembler, s’il s’agissait de quelque chose en plastique. Parfois, il s’agissait d’une poudre ou simplement d’une feuille de plastique, que l’on annonçait alors avec beaucoup d’imagination comme des « crabes primitifs » ou des « tentes d’aventure ». Souvent, il s’agissait de gadgets scientifiques, comme un hygromètre – un appareil de mesure de l’humidité, qui ne fonctionnait pas avec moi parce que je ne trouvais pas un cheveu assez long, et qui se contractait ou se dilatait avec les changements d’humidité et le contrôlait de cette façon – ou parce qu’il manquait d’autres pièces, comme le zeppelin, auquel je n’avais pas d’hélium. Ou simplement que les parents n’ont pas joué le jeu, comme avec les œufs carrés.

Si les gadgets sont généralement rapidement cassés, les bandes dessinées restent néanmoins dans le livret. Et ils étaient de qualité différente. Il y avait des bandes dessinées originales qui n’apparaissaient que dans les Yps, comme Yinnie+Yan, une équipe de télévision qui avait ses aventures sauvages. Ou Yps, qui était aussi le nom d’un kangourou rayé.

Continuer la lecture de Yps avec Gimmick – Une promenade nostalgique

Sangre – Une fille voit rouge

Une jeune fille dotée d’un don rare fait une entaille après l’autre à un prêtre pour le saigner le plus douloureusement possible. Voici l’introduction d’une histoire du très dynamique scénariste français Christophe Arleston et habilement mise en scène par Adrien Floch.

Ce qui commence par une incroyable brutalité aux mains de la jeune Sangre a une histoire qui remonte à des années. Ses parents, qui étaient marchands de vin, ont été massacrés par les Sombres Écumeurs, avec leur caravane, dans le monde fantastique. Les Écumeurs utilisent des dragons volants pour attaquer leurs victimes, les massacrer avec des armes magiques et traditionnelles, et voler leurs biens.

Continuer la lecture de Sangre – Une fille voit rouge

La Maman Au chocolat dans la deuxième carrière

Je ne pouvais pas vivre en Suisse, et cela n’a rien à voir avec le paysage merveilleux ou les gens sympathiques. La raison réside dans quelque chose de beaucoup plus banal : le chocolat. Le pays a amené l’art du chocolat à un niveau qui me rendrait difficile l’exercice de la discipline. Je mangerais tout simplement beaucoup trop de ce qui est sucré en moi, et je serais heureux, mais trop tôt pour mourir.

Mousse au chocolat

Alors que j’essaie – en vain – de garder mes distances avec le chocolat, la Française Catherine Bréard a fait exactement le contraire. Elle s’est lancée dans le commerce du chocolat. Jeune épouse et mère, elle préparait de la mousse au chocolat pour son fils Alix chaque fois qu’elle le pouvait, avec une passion qu’elle avait héritée de sa propre mère et de sa grand-mère. Il l’appelait sa « maman chocolat ». Mais comme si souvent, la vie s’interposait et son travail à l’agence pour l’emploi ne lui laissait pas le temps de s’adonner à des frivolités comme la mousse au chocolat. Jusqu’à ce que son fils, aujourd’hui adulte et parti au Japon pour des raisons professionnelles, demande à sa maman : « Promets-moi qu’un jour tu vivras ta passion ».

Continuer la lecture de La Maman Au chocolat dans la deuxième carrière

Peut-on traverser la vie sans jamais heurter les sentiments des autres ?

Le classique du cinéma Ronin de 1998 a eu ce grand moment où Robert de Niro a répondu à la question « As-tu déjà tué quelqu’un ? » sans sourciller avec « J’ai blessé quelqu’un une fois » (dans la bande-annonce du film allemand, cela est traduit de manière imprécise et à mon avis moins drôle avec « Tout au plus un cœur brisé »).

Même si nous ne sommes pas des tueurs – du moins la plupart d’entre nous le sommes – je me suis demandé si nous pouvons traverser la vie sans jamais blesser les sentiments des autres ? Et que sont les sentiments de toute façon ?

Continuer la lecture de Peut-on traverser la vie sans jamais heurter les sentiments des autres ?

Le prince playboy du Japon fête ses mille ans

Pour féconder la concubine du père, pour être banni de la cour, beaucoup de belles femmes et lardés de poésie. Il y a mille ans, cela sonnait comme un excellent ingrédient pour un matériau captivant, et mille ans plus tard, c’est toujours le cas.

Il s’agit de Le Dit du Genji, le premier roman jamais écrit sur un prince fictif, qui a été inventé à la cour impériale japonaise vers l’an 1000 par la dame d’honneur Murasaki Shikibu (vers 978-1014).

La dame de la cour et l’auteur Murasaki Shikibu
Continuer la lecture de Le prince playboy du Japon fête ses mille ans

Manger un gâteau d’anniversaire à la broche

Nous souvenons-nous encore qu’il y a quelques semaines à peine, sans sourciller, nous avons mangé un morceau du gâteau d’anniversaire sur lequel la person avait soufflé les bougies auparavant ? Et maintenant, nous avons la chair de poule si nous devons seulement l’imaginer.

Près de deux mois ont tout simplement mis le calibrage, dont nous devrions nous inquiéter, sens dessus dessous. Dans les années 1970, enfant, je trouvais parfaitement normal que notre voiture – un break VW – se déplace à l’arrière de l’aire de chargement, assise sur un seul matelas pneumatique et glissant d’avant en arrière avec lui à chaque fois que nous freinions ou démarrions. Les ceintures de sécurité ou les appuis-tête dans la voiture étaient absents, tout comme les sièges de sécurité pour les enfants.

Il y a quelques années encore, cela ne semblait pas nous déranger que nous, fumeurs de cigarettes, soyons assis à côté de nous dans un restaurant ou un café. Nous n’avons pas perdu de temps pour y réfléchir. Et qui n’a pas simplement tendu la main pour les saluer ?

Continuer la lecture de Manger un gâteau d’anniversaire à la broche