Tous les articles par Mario Herger

2020 : Mon Année Des Livres

Les livres sont une partie importante de mon être, je dirais même que je me définis à travers eux. Non seulement j’aime lire depuis le début de mon adolescence, mais j’écris aussi des livres depuis près de vingt ans, en moyenne un par an.

Depuis deux ans, je tiens ma propre liste (sous forme de Google Sheet et maintenant aussi sur Librarything) des livres et magazines que j’ai lus. En 2019, j’ai produit 216 livres, bandes dessinées et magazines par catégorie : 117 bandes dessinées (principalement françaises) et 56 ouvrages de non-fiction, quelques biographies, des livres d’images et même des livres pour enfants. J’en ai lu la plupart lors de mes voyages, et il y en a eu pas mal en 2019. Je suis allé en Europe dix fois au total et, à chaque fois, j’ai réussi à lire deux à quatre livres de non-fiction. Et oui, je trimballe vraiment les livres avec moi sous forme imprimée, pas numérique. Et ils ornent mon appartement. J’ai probablement près de 3 000 volumes répartis sur sept étagères dans deux pièces.

En tant qu’écrivain, les livres sont aussi des documents de travail et d’inspiration. Tout comme un cinéaste regarde des films, les artistes visitent des galeries et se produisent eux-mêmes, un auteur doit lire. Je lis moi-même entre deux et quatre heures par jour, et je passe le même nombre d’heures à écrire chaque jour. Dans des circonstances normales, je serais un café lettré, lisant et écrivant des livres dans un café. Cette année, cela n’a été possible que depuis chez moi, mais je continue à maintenir cette ambiance de café avec une préparation de mon café viennois adaptée à l’espèce.

Café & Littérature (Instagram)
Continuer la lecture de 2020 : Mon Année Des Livres

Comment les hommes peuvent-ils aider les femmes à lutter contre la cyberintimidation ?

En tant qu’utilisateur assez actif des médias sociaux, oui, de temps en temps, un troll ou un commentaire vous arrive qui soulève des doutes sur l’évolution de l’homme. En tant qu’homme blanc, cela me semble assez ennuyeux, mais je ne m’éloigne pas de l’idée de clôturer une autruche. J’ai dû faire preuve de fermeté rhétorique dans le passé, notamment lorsque la seconde moitié de mon projet de recherche de thèse a été marquée par un changement de personnel au sein de la société qui me sponsorisait et que, soudain, la politique a pris le pas sur l’objectivité, et ce à plusieurs reprises pendant mon service militaire. Là aussi, plusieurs personnes ont tenté de se frayer un chemin à travers le harcèlement et l’intimidation. C’est juste stupide quand vous êtes au milieu.

Cas 1 : Les femmes de la culture, recherche et politique

Cependant, ce n’est pas comparable à ce que j’observe lorsque ce sont les femmes qui sont victimes. Depuis quelque temps, je suis – après un appel du dessinateur allemand Ralph Ruthe, qui a demandé sur Twitter quels comptes Twitter de femmes intéressantes il devrait suivre – quelques-uns de ces comptes intéressants. QuattroMILF, Natascha Strobl ou la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez sont quelques-unes de ces femmes. La première, Jasmina Kuhnke, est une mère de quatre enfants aux racines germano-africaines. Elle est auteur et comédienne de comédies qui s’exprime avec une langue acérée contre le racisme – qu’elle vit elle-même de près – contre les racistes et les nazis. Natascha Strobl est une politologue autrichienne, auteur, analyste, publiciste et, surtout, une experte de l’extrémisme de droite et de la politique qui dissèque avec précision la logique et les astuces rhétoriques des vieux de la droite, des politiciens, des femmes de tonnerre et autres valets de la droite. Alexandria Ocasio-Cortez, également connue sous l’acronyme AOC, est la plus jeune députée du parti démocratique d’origine portoricaine, qui est passée de la pauvreté à la politique en travaillant comme serveuse et en obtenant son diplôme au sommet de sa classe.

Le point commun de ces trois femmes est qu’elles sont très sûres d’elles, expertes dans leur domaine, éloquentes et incroyablement intelligentes. Je suis généralement d’accord avec leurs positions, arguments et déclarations, et si ce n’est pas le cas, je les trouve en tout cas très intéressants. Trois femmes très intéressantes dont les contributions me paraissent très inspirantes et enrichissantes.

AlphaSophia and me

FUTURE MINDSET:
Wie man die Zukunft vorhersagt und designt

Wie können wir die Zukunft vorhersagen und uns besser auf sie vorbereiten? Das ist eine Frage, die sich viele Unternehmen stellen, die auch für die persönliche Zukunft Konsequenzen hat.

Dieser Online-Kurs lehrt eine Reihe von Werkzeugen, mit denen Kursteilnehmer Anzeichen für das, was kommen könnte, selbst entdecken können, wie man die Zukunft beeinflussen kann um heute bessere Entscheidungen treffen zu können.

REGISTRIERE Dich für diesen Kurs!
Schau Dir auch das Promo-Video an!

Continuer la lecture de Comment les hommes peuvent-ils aider les femmes à lutter contre la cyberintimidation ?

La revanche de Trump sur la génération TikTok

Le fait que le président américain Trump veuille maintenant interdire l’application de médias sociaux TikTok aussi rapidement est un peu surprenant, et encore une fois non. Le décret qu’il vient de signer ordonne à TikTok de cesser ses activités aux États-Unis dans les 45 jours. A moins que la société ne soit vendue à une société américaine. Microsoft est apparemment en négociation avec la société propriétaire de TikTok, ByteDance.

Le prétexte de la dangerosité présumée de TikTok est donné avec la collecte de données de l’application et certaines autres infractions présumées liées à la sécurité.

Une autre raison est beaucoup plus évidente. La génération TikTok – les jeunes – ont causé au président de Twitter une humiliation sortie de nulle part.

Continuer la lecture de La revanche de Trump sur la génération TikTok

Comment les Lego Sets tuent la créativité

Enfant, j’ai toujours souhaité un train Lego qui puisse être conduit électriquement. Le rêve n’a pas été réalisé, mais en échange j’ai reçu un chemin de fer miniature (Arnold N pour les experts parmi vous), que j’ai encore aujourd’hui et qui se trouve maintenant dans une vitrine et décore le salon.

J’avais des Lego comme tous les enfants, mais de façon très importante. Un vieux bidon de détergent Omo – à l’époque, le détergent était encore disponible dans de grands cylindres en carton – était utilisé pour stocker les briques, dont, à mon avis, nous en avions beaucoup trop peu. Ce que mes frères et sœurs et moi-même avions ici était des briques standard, qui aujourd’hui sont plus ou moins les mêmes que celles vendues sous le titre de Lego classique.

Standard Lego
Continuer la lecture de Comment les Lego Sets tuent la créativité

Cahiers japonais d’un Italien

Qui ne l’a pas fait ? Vous fouillez dans une librairie, et une œuvre qui vous plaît et dont vous ne connaissez pas l’auteur attire votre attention. Igort – abréviation d’Igor Tuver – un dessinateur italien né en Sardaigne, a été responsable de Les Cahiers Japonais (Tome 1-Un voyage dans l’empire des signes. L’artiste y documente ses années à Tokyo, où il dessine des mangas très populaires pour divers éditeurs depuis les années 1990.

Et le style d’Igort est polyvalent, comme vous pouvez le voir dans ses carnets japonais. Mi-bédé, mi-récit, il nous guide à travers son expérience personnelle avec ses séjours de plus en plus courts au Japon, et nous fait découvrir l’histoire, les histoires et les particularités du Japon. Il change ses styles de dessin pour s’adapter au niveau narratif respectif.

Couverture du Japanese Notebooks
Continuer la lecture de Cahiers japonais d’un Italien

Duckenstein et son homoncule de canard

Depuis quelque temps, la maison d’édition Glénat publie une nouvelle série de bandes dessinées Donald Duck et Mickey Mouse qui se distinguent par leur qualité. Après des volumes merveilleusement dessinés comme Horrifikland ou Mickey et l’océan perdu, Duckenstein sort maintenant.

Comme on peut le voir dans le titre et la photo de couverture, il s’agit d’une adaptation du Frankenstein de Mary Shelley. L’histoire de l’auteur de fiction Mary Shelduck suit de très près l’intrigue de Shelley, avec de légères adaptations qui la rendent moins sombre et plus légère pour un public plus jeune. Bien sûr, tous les personnages connus apparaissent, tels que l’oncle Balthazar von Picsou, Gontran Cléryval, Daisy Beth, et les neveux Wilm, Wolf et Waldo. Donald Duck lui-même, est Victor von Duckenstein. L’intrigue elle-même se déroule en partie à Ingolstadt et en partie dans le monde entier.

Art de couverture Duckenstein
Continuer la lecture de Duckenstein et son homoncule de canard

Yps avec Gimmick – Une promenade nostalgique

De temps en temps, des souvenirs d’enfance vous viennent à l’esprit et vous poussent à vous vautrer dans la nostalgie. Dans les années 1970, pour moi, en tant qu’élève de l’école primaire, l’hebdomadaire le plus désirable était YPS avec des gadgets. Ce magazine pour enfants se distinguait de tous les autres à l’époque en ce sens qu’à chaque fois, un jouet plus inutile que précieux – le gadget – était inclus.

Il fallait d’abord l’assembler, s’il s’agissait de quelque chose en plastique. Parfois, il s’agissait d’une poudre ou simplement d’une feuille de plastique, que l’on annonçait alors avec beaucoup d’imagination comme des « crabes primitifs » ou des « tentes d’aventure ». Souvent, il s’agissait de gadgets scientifiques, comme un hygromètre – un appareil de mesure de l’humidité, qui ne fonctionnait pas avec moi parce que je ne trouvais pas un cheveu assez long, et qui se contractait ou se dilatait avec les changements d’humidité et le contrôlait de cette façon – ou parce qu’il manquait d’autres pièces, comme le zeppelin, auquel je n’avais pas d’hélium. Ou simplement que les parents n’ont pas joué le jeu, comme avec les œufs carrés.

Si les gadgets sont généralement rapidement cassés, les bandes dessinées restent néanmoins dans le livret. Et ils étaient de qualité différente. Il y avait des bandes dessinées originales qui n’apparaissaient que dans les Yps, comme Yinnie+Yan, une équipe de télévision qui avait ses aventures sauvages. Ou Yps, qui était aussi le nom d’un kangourou rayé.

Continuer la lecture de Yps avec Gimmick – Une promenade nostalgique

Sangre – Une fille voit rouge

Une jeune fille dotée d’un don rare fait une entaille après l’autre à un prêtre pour le saigner le plus douloureusement possible. Voici l’introduction d’une histoire du très dynamique scénariste français Christophe Arleston et habilement mise en scène par Adrien Floch.

Ce qui commence par une incroyable brutalité aux mains de la jeune Sangre a une histoire qui remonte à des années. Ses parents, qui étaient marchands de vin, ont été massacrés par les Sombres Écumeurs, avec leur caravane, dans le monde fantastique. Les Écumeurs utilisent des dragons volants pour attaquer leurs victimes, les massacrer avec des armes magiques et traditionnelles, et voler leurs biens.

Continuer la lecture de Sangre – Une fille voit rouge

La Maman Au chocolat dans la deuxième carrière

Je ne pouvais pas vivre en Suisse, et cela n’a rien à voir avec le paysage merveilleux ou les gens sympathiques. La raison réside dans quelque chose de beaucoup plus banal : le chocolat. Le pays a amené l’art du chocolat à un niveau qui me rendrait difficile l’exercice de la discipline. Je mangerais tout simplement beaucoup trop de ce qui est sucré en moi, et je serais heureux, mais trop tôt pour mourir.

Mousse au chocolat

Alors que j’essaie – en vain – de garder mes distances avec le chocolat, la Française Catherine Bréard a fait exactement le contraire. Elle s’est lancée dans le commerce du chocolat. Jeune épouse et mère, elle préparait de la mousse au chocolat pour son fils Alix chaque fois qu’elle le pouvait, avec une passion qu’elle avait héritée de sa propre mère et de sa grand-mère. Il l’appelait sa « maman chocolat ». Mais comme si souvent, la vie s’interposait et son travail à l’agence pour l’emploi ne lui laissait pas le temps de s’adonner à des frivolités comme la mousse au chocolat. Jusqu’à ce que son fils, aujourd’hui adulte et parti au Japon pour des raisons professionnelles, demande à sa maman : « Promets-moi qu’un jour tu vivras ta passion ».

Continuer la lecture de La Maman Au chocolat dans la deuxième carrière

Peut-on traverser la vie sans jamais heurter les sentiments des autres ?

Le classique du cinéma Ronin de 1998 a eu ce grand moment où Robert de Niro a répondu à la question « As-tu déjà tué quelqu’un ? » sans sourciller avec « J’ai blessé quelqu’un une fois » (dans la bande-annonce du film allemand, cela est traduit de manière imprécise et à mon avis moins drôle avec « Tout au plus un cœur brisé »).

Même si nous ne sommes pas des tueurs – du moins la plupart d’entre nous le sommes – je me suis demandé si nous pouvons traverser la vie sans jamais blesser les sentiments des autres ? Et que sont les sentiments de toute façon ?

Continuer la lecture de Peut-on traverser la vie sans jamais heurter les sentiments des autres ?