Archives de catégorie : Littérature

Dans la tête de Sherlock Holmes

Londres au XIXe siècle devait être un cloaque de péché, où les meurtriers et les tueurs et autres criminels de l’ombre devaient se rencontrer. Du moins, c’est ce que dit la littérature criminelle de l’époque.

Mais heureusement, la ville de Londres accueille une horreur extraordinaire des méchants, et nous le savons bien. Sherlock Holmes, avec sa logique aiguisée et son acolyte Watson – un médecin, rien de moins – a mis un terme aux crapules dans de nombreuses histoires.

Pas étonnant que plus de 130 ans après la première apparition de ce duo, écrit par Sir Arthur Conan Doyle, les histoires sont toujours fascinantes et produisent de nouvelles interprétations. La bande dessinée Dans la tête de Sherlock Holmes présente le personnage d’une manière différente. Nous pouvons littéralement voir les processus de pensée de Holmes dans sa tête et comment il analyse et résout le cas du ticket scandaleux sur la base des preuves.

Couverture d’album de Dans la tête de Sherlock Holmes
Continuer la lecture de Dans la tête de Sherlock Holmes

Le maître des tapis

L’Orient et la Russie noire se rejoignent dans ce charmant album comique sur le tapissier vieillissant Fedor, qui voyage à travers l’immensité d’un pays où les temps modernes ne se sont pas arrêtés. L’ère moderne s’est installée dans les maisons sous forme de parquet et de planchers de bois – un développement qui rend peu à peu obsolète les tapis, qui protégeait du froid des sols en pierre ou en terre cuite.

Mais Fedor est encore plus inquiet : il sent son âge et s’inquiète de ne pas avoir de successeur pour sa profession. Puis le jeune Danil court devant son traîneau en fuyant les sbires du boyard Nazar Alymoff. Parce qu’il a tué le lévrier préféré du souverain, il est menacé de la peine de mort. Fedor réagit instinctivement, prépare un tapis volant et cherche avec Danil – en laissant ses autres tapis derrière lui – dans le lointain.

Pochette d’album de Le maître des tapis
Continuer la lecture de Le maître des tapis

Les incroyables aventures de l’escroc Pablo de Ségovie

On a peine à le croire, mais il faudra attendre 150 ans pour que les textes ou pamphlets religieux soient finalement remplacés par des imprimés laïcs de la taille de l’édition. Depuis l’invention de la typographie par Johannes Gutenberg, la Bible et les pamphlets de Martin Luther ont été parmi les meilleures ventes. Luther était si populaire qu’à cette époque, un tiers de tous les imprimés étaient écrits par lui.

Au début du XVIIe siècle, un nouveau type d’écriture commence à s’imposer, le roman. Le premier best-seller de fiction dans l’histoire du livre imprimé a été Don Quichotte de Miguel de Cervantes. Le triste héros de l’histoire, avec sa lutte contre les moulins à vent et son fidèle serviteur Sancho Panza, nous est encore bien connu quatre siècles plus tard.

El Buscón

Le roman de Cervantes a inspiré de nombreux auteurs et a été publié en 1626 en Espagne El Buscón, la Vie de l’Aventurier Don Pablos de Ségovie (titre original: Historia de la vida del Buscón, llamado Don Pablos, ejemplo de vagamundos y espejo de tacaños) par Francisco de Quevedo.

Continuer la lecture de Les incroyables aventures de l’escroc Pablo de Ségovie

Midi Pile – Une histoire enchanteresse en coupe de ciseaux

Il arrive parfois qu’une œuvre tombe entre vos mains que vous ne voulez toucher qu’avec révérence et du bout des doigts, et qui raconte une histoire qui touche avec une grande sensibilité. Au rayon des livres pour enfants de la Librairie Kléber à Strasbourg, en Alsace, je suis tombée sur le livre pour enfants Midi Pile, qui raconte les aventures du petit lapin Jacominus Gainsborough.

Rébecca Dautremer est l’autrice et l’artiste unique derrière les expériences de Jacominus et nous l’a déjà présentée dans son premier livre pour enfants, Les riches heures de Jacominus Gainsborough. Avec Midi Pile, elle prend les lecteurs par la main dans une merveilleuse suite de ses aventures. Le livre est en silhouette colorée tout au long et nous conduit à travers l’histoire du point de vue du petit lapin.

Continuer la lecture de Midi Pile – Une histoire enchanteresse en coupe de ciseaux

Ma pile de livres traités 2019

En plus d’écrire, de parler aux gens, d’écouter des podcasts et de donner des conférences, l’une des activités les plus importantes d’un auteur et d’un orateur est la lecture. Et je lis beaucoup.

Même enfant, je me suis enterré dans les bandes dessinées du commerce des échanges de romans et des journaux, même si je n’avais pas officiellement le droit de lire ces derniers. Au début, mon père ne voulait pas que je les lise, mais ma mère me les glissait toujours en secret. Jusqu’au jour où mon père m’a remis officiellement le journal pour la première fois et où je n’ai plus été obligé de le lire en secret.

Pas étonnant que dans l’appartement familial où nous avons emménagé à Vienne au début des années 80, les étagères et les livres de famille se soient soudainement retrouvés dans ma chambre. La collecte n’a pas cessé, mais a gagné de plus en plus de dynamisme au fil du temps. Aujourd’hui, j’ai une bibliothèque qui contient certainement environ 3.000 livres. Il n’y a pas beaucoup d’ordre, mais au moins je tiens une liste en ligne depuis quelques années maintenant, qui contient probablement environ un tiers de mes livres.

Continuer la lecture de Ma pile de livres traités 2019

Mata Hari

Je lis et collectionne des bandes dessinées depuis des années. Cela a commencé – comme d’habitude – dans l’enfance, quand on nous a permis d’aller dans un magasin d’échange de romans une fois par semaine et d’échanger dix vieilles BD contre dix autres vieilles BD pour 10 shillings. J’avais dévoré la plupart des bandes dessinées le même jour.

Ce que je n’avais pas compris à l’époque, c’est que beaucoup de bandes dessinées échangées étaient en fait des bandes dessinées, où seules quelques pages d’un album étaient imprimées. Ainsi, au lieu d’une histoire de schtroumpf, il n’y avait que quatre ou huit pages d’un album typique de 40 à 60 pages.

Mais la lecture de bandes dessinées s’est endormie quand j’étais adolescent et j’ai arrêté. Ce n’est qu’une fois adulte que je suis tombé sur une boutique de BD à Orléans, en France, qui, à ma grande surprise, n’était pas fréquentée par des enfants, mais surtout par des adultes. J’ai feuilleté une série d’albums jusqu’à ce que je tombe sur une page que je connaissais de ma classe de français au lycée. Une double page de Marcel Gotlib, imprimée à l’origine dans le légendaire magazine de bande dessinée Pilote, y était présentée dans une édition complète.

Continuer la lecture de Mata Hari